Mes avis sur les animes de 2018 – Printemps

Salutation chers lecteurs.rices ! Nous nous retrouvons aujourd’hui avec le second numéro où je vous écris mes avis sur les animes de 2018 et plus précisément ceux du Printemps 2018. J’ai eu quelques retours au sujet du précédent numéro et j’étais comblé de savoir que j’ai donné envie de vous certaines œuvres à plusieurs lecteurs.rices. Trêve de bavardage, commençons !


Boku no Hero Academia 3rd Season


| Genre : Action – Comédie – School Life | Thèmes : Ecole – Super-héros – Super pouvoirs |

My hero academia est devenu l’un des shonens le plus populaires du moment et ça ne m’empêche pas de le regarder, étrange ? Oui, certains me connaissent et savent que la hype me bloque énormément. Cependant, le fait d’avoir lu le manga papier semble m’immuniser ahahaha. Cette troisième saison est composée de 25 épisodes et dispose déjà d’une quatrième saison annoncée pour Octobre 2019.

Le monde est peuplé de 80% d’humains disposant d’alter. Ces super pouvoirs permettent à certains de devenir des héros ou même des criminels. Nous suivons plus précisément Midoriya qui ne dispose pas d’alter et un beau jour, il rencontre en chair et en os son idole, All Might. Ce qui va changer totalement sa vie. Cette troisième saison a eu le droit à son lot de combat et des évènements marquants que je ne vais pas vous spoiler, cependant je suis un peu déçu que l’un de mes persos favoris arrive si tard, mais on le verra à temps plein dans la quatrième saison !

L’animation de l’oeuvre est vraiment de bonne qualité comme les couleurs, en effet c’est le fameux studio Bones qui fait en majeure partie du bon boulot. Ils ont fait notamment, Mob Psycho 100, Bungou Stray Dogs, Soul Eater et même Full Metal Alchimist : Brotherhood. Ah oui et l’un des plus gros combats de la saison a été animé par un Français !

L’ost qui est dans cette œuvre est… magnifique ! Elles sont parfaitement bien placées que ce soit dans les moments marrant, triste, voire même épique ! Chose très particulière avec le compositeur de l’ost, c’est qu’il a également doublé un personnage dans la saison 2 de Shingeki no Kyojin (L’attaque des titans). Cette personne se nomme Yuuki Hayashi et il a bossé sur la bande-son de plusieurs animes. Kaze ga Tsuyoku Fuiteiru, Death Parade, Haikyuu, Ballroom e Youkoso et j’en passe. Les musiques de ces autres animes sur lequel il a composé sont juste… démentielle !

My hero academia est une œuvre qui me lasse de plus en plus, je ne vous le cache pas. Pourquoi ? Tout simplement parce que je le trouve beaucoup trop classique. J’ai même lâché le manga papier, par ennui. Cependant, si vous aimez les shonens de ce genre, n’hésitez pas à sauter sur l’occasion. Rien que pour l’animation et les ost. Ce n’est pas une mauvaise saison, elle est même relativement bonne.


Steins;Gate 0


| Genre : Drame – Mystère – Psychologique – Romance – Science-fiction – Thriller | Thèmes : Voyage temporel |

Steins;Gate est un anime que j’ai commencé relativement tard, suite aux propos de mon cher ami Manga Toon qui en est un fan absolu ! C’est alors que je me suis mis à regarder la première saison ainsi que la seconde en un cours laps de temps. Elle est composée de 24 épisodes comme sa « précédente » saison.

Le scénario de Steins;Gate est vraiment quelque chose de particulier, mais très intéressant ! C’est un genre d’histoire qui nécessite une mise en place relativement longue et il faut lui donner sa chance, car arrivé à un certain épisode dans le première saison, tout s’enchaîne ! Bref, l’histoire parle d’un groupe d’amis qui arrivent à transformer, sans faire exprès, un micro-ondes en une machine qui permet d’envoyer des sms dans le passé. Ce qui va mettre en péril le groupe qui sera traqué par un groupe sans scrupules qui eux, travaillent sur les voyages temporels. La chose que j’ai aimée dans cette œuvre est le dénouement des évènements qui nous amènent à des choses que l’ont attends pas du tout et sans oublier que les personnages sont tous intéressants en plus d’être attachant. Je ne dirais pas ce qu’amène le scénario dans cette seconde saison pour ne pas spoil.

Passons désormais à l’animation qui est vraiment de bonne qualité dans cette série. Que ce soit dans l’animation des différents passages ou même quand Rintaro fait ses positions assez folle ahahaha. Les couleurs sont également très bien utilisées. Tout ceci est l’oeuvre du studio Whitefox qui est derrière les animes suivants : Katanagari, Utawarerumono: Itsuwari no Kamen, Akame ga kill ou encore Goblin Slayer.

Que dire de l’ost de cette série ? Elle est tout simplement merveilleuse, que ce soit dans les moments tendus comme dans les passages tristes. Chaque morceau procure un sentiment différent, je ne peux m’empêcher de penser à un certain moment avec une fameuse ost triste qui m’a beaucoup marqué dans cet anime, un délice. La personne derrière cette ost est Takeshi Abo qui s’est déjà occupé de l’ost de la première saison de Steins;Gate et également celle de ChäoS;Child, tout le reste des animes où il a composé me sont inconnu.

Aaaah cette série, elle m’a marqué ! Rare sont les animes qui ont réussi à me mettre dans plusieurs émotions différentes. Même si par moment l’oeuvre traînait un peu la patte dans cette seconde saison, elle était tout de même très intéressante à regarder. La fin m’a laissé un peu sur ma faim et je pensais avoir quelque chose d’autre, ce qui fut une petite déception. Les surprises étaient toujours au rendez-vous. Bref Steins;Gate est devenu l’un de mes animes favoris et je vous le recommande énormément !


Tokyo Ghoul:re


| Genre : Action – Drame – Horreur / Épouvante – Psychologique – Seinen – Surnaturel | Thèmes : Gore – Monstres|

La licence qu’est le très populaire Tokyo Ghoul n’a jamais été vraiment dans mon cœur. En effet, pendant un moment j’avais tendance à cracher gratuitement sur l’oeuvre et au final, un jour je lui ai donné ma chance. J’avais regardé d’un coup les deux premières saisons de la première partie de Tokyo Ghoul et me voilà avec la première saison de la seconde partie. Elle est composée de douze épisodes et une seconde saison est déjà sortie dans son intégralité.

L’histoire se passe dans la ville de Tokyo, mais des goules y ont fait apparition et se nourris de chair humaine pour survivre. Nous suivons plus précisément Ken Kaneki qui est victime d’une attaque de goule ce qui l’amène à être entre la vie et la mort, cependant des médecins lui font une greffe des cellules de la goule qui l’a attaqué, dans le but de le sauver. Ce qui fait qu’il devient un hybride, mi-humain, mi-goule. Néanmoins, sa vie va changer puisqu’il ne peut plus manger les aliments qu’il mangeait auparavant et il va être recruté en tant que serveur au sein d’un café qui s’appelle « L’antique », où des goules y travaille. En soit c’est le spitch de l’oeuvre et dans Tokyo Ghoul:Re, ça se passe quelques années après la fin de la Tokyo Ghoul. C’est un bordel, sans nom, n’est-ce pas ? Eh bien oui ce n’est pas que dans mes explications où c’est le bazar, mais bel et bien dans l’oeuvre en elle-même aussi dans cette seconde partie !

Rare sont les studios d’animation que je n’apprécie pas tellement, mais celui qui s’est occupé de Tokyo Ghoul:Re en fait partie, puisque c’est Studio Pierrot qui s’est occupé de l’anime. Je ne suis pas spécialement neutre avec ce qu’ils entreprennent, car je trouve leur animation très variable, puisqu’ils sont capables vraiment du meilleur comme du pire, enfin c’est souvent du pire. Ils ont notamment fait les animes suivants : Black Clover, Sousei no Onmyouji, Baby Steps ou encore Naruto Shippuuden. Dans cette seconde partie de Tokyo Ghoul, j’ai eu l’impression que l’animation comme les couleurs utilisées sont vraiment mauvaises dans l’ensemble comparé à la première partie.

Rien ne va dans cette seconde partie de Tokyo Ghoul, même les OST ! En effet, elle n’est plus du tout marquante, alors qu’elles étaient relativement bonnes dans la première partie. Pourtant, c’est la même personne qui a fait les premières ost. Yutaka Yamada n’a pas fait d’autre Ost que je puisse connaître.

Déjà que la première partie de Tokyo Ghoul n’était pas superbe, mais pas non plus mauvaise, la seconde est vraiment mauvaise. L’histoire est juste incompréhensible et même si c’est une suite, on est vachement perdu au milieu de cette flopée de nouveaux personnages. L’animation est vraiment pas terrible et j’en veux toujours énormément au Studio Pierrot pour les fillers dans certaines œuvres que j’apprécie et qui ont rendu leurs adaptations en anime pas super ouf (comme Sousei no Onmyouji que j’aime bien, mais qui était imbuvable lors des hors série). Bref, si vous avez vu la première partie, ne regardez pas la seconde et je ne pense pas regarder la seconde saison !


Megalo Box


| Genre : Action – Drame – Science-fiction – Slice of Life – Tournois | Thèmes : Boxe – Sport |

Encore un anime de sport ! Mais pas n’importe lequel, puisqu’il a quelques détails assez particuliers. En effet, nous nous retrouvons avec Megalo Box, cet anime qui a été réalisé en hommage à Ashita no Joe pour ses 50 ans ! Ils ont fait le choix de rendre hommage sur une totalité de treize épisodes.

Le scénario de l’oeuvre est assez simple comme on a souvent l’habitude dans les animes de ce genre. Nous suivons les matchs de boxe illégaux de notre très cher Joe ou plus communément surnommés Junk Dog. C’est grâce à l’un de ses matchs qu’il fit la rencontre du meilleur boxeur du moment sur la scène légale de la boxe et qu’il compte devenir le meilleur boxeur du moment. Je ne savais pas comment résumer le scénario, alors j’espère que ça vous ira. Les dénouements au sein de l’histoire sonnent assez classique, mais il y a quelques choix sympathiques que ce soit dans certains final d’épisodes. La boxe présente au sein de l’oeuvre est particulière, vu que les sportifs sont aidés d’exosquelette ! Il y a quelques similitudes avec l’œuvre, Levius, qui est un manga que je recommande !

https://www.youtube.com/watch?v=XE1TtpPuUlE

Même si son scénario dispose d’une certaine chose qui le rend unique, ce n’est pas la principale chose qui le rend aussi particulier. En effet, vu qu’il s’agit d’une œuvre qui fête un anniversaire, le studio TMS Entertainment (Baki, Yowamushi Pedal, ReLife, etc…) ont choisi de fournir une animation très oldschool, mais qui nécessite un certain temps d’adaptation visuel, vu qu’elle ressemble aux vieux animes qu’on avait l’habitude de voir durant les années 80. Ce qui en fait une force en soit, vraiment ! La palette de couleurs suit également la même voie que l’animation.

Les morceaux disponible au sein de cette œuvre très atypique sont vraiment de qualité. En effet, l’artiste Mabanua nous a fournis une bande-son du tonnerre ! Ces musiques reflètent parfaitement bien l’oeuvre qu’est Megalo Box ! Encore aujourd’hui, je m’écoute en boucle certains morceaux de l’OST !

Même si j’ai des goûts assez particuliers, je n’en reste pas moins assez difficile sur certaines choses. Notamment sur tout ce qui veut être oldschool, mais à trop vouloir l’être, certaines œuvres se tire une balle dans le pied. (Notamment dans le monde du jeux vidéo) Ce qui n’est pas le cas pour Megalo Box et fort heureusement ! Fan d’anime de sport et de vieil anime, sautez sur l’occasion !


Inazuma Eleven: Ares no Tenbin


| Genre : Shônen – Surnaturel – Tournois | Thèmes : Football – Jeux – Sport |

La licence d’Inazuma Eleven commence à dater, en effet la série anime a déjà 11 ans ! Captain Tsubasa a été l’un de mes premiers anime, donc je n’ai pas pu m’empêcher de redevenir l’enfant que j’étais en regardant cet anime. Cette saison dispose de 24 épisodes et une seconde saison est actuellement en cours. Je ne vous parlerais pas de la seconde saison, dans le numéro de l’automne, vu que je vais vous en parler ici même dans sa globalité.

Le scénario de cette nouvelle saison se passe juste après les toutes premières saisons d’Inazuma Eleven. Comme il m’est compliqué de faire un résumé stable pour cette saison, voici un petit résumé que j’ai pris sur Wikipédia : « L’histoire se déroule dans un monde alternatif au premier Inazuma Eleven. Dans ce monde alternatif, nous suivons Asuto et ses amis, originaires d’Inakuni (une île fictive dans l’archipel d’Okinawa). Un sponsor est désormais nécessaire pour avoir une licence de club de football et comme le club de foot d’Inakuni n’en possède pas, leur club est dissout et ils se feront détruire leur stade. Leur seul espoir de rejouer au foot est de rallier Tokyo et le collège Raimon, dont le club a lui aussi été dissout un an plus tôt, suite à une défaite très lourde face à un club Espagnol. Les joueurs d’Inakuni participent ainsi au tournoi Football Frontier, afin de pouvoir regagner et récupérer leur football et leur terrain ». Il faut savoir que cet anime est à la base faite pour en faire également un jeu vidéo et également un jeu de cartes à jouer, cependant le jeu vidéo n’est pas encore sorti chez nous, mais il est prévu pour 2019. Dans cette saison ainsi que la deuxième qui s’est enchaînée directement après que la première a été terminée, les personnages sont encore une fois très stéréotypés. Je trouve que les matchs n’ont pas vraiment d’identité et ils passent assez rapidement, même si c’est moins le cas dans la seconde saison. J’ai également l’impression qu’ils mettent souvent les mêmes personnages en avant, contrairement aux anciennes saisons où tous les personnages avaient leur moment de gloire.

Dans cette nouvelle partie d’Inazuma Eleven, même si le studio n’a pas changé, j’ai comme l’impression que l’animation est moins bonne que dans les précédentes saisons. Peut-être est-ce juste une impression ? Les couleurs sont toujours les même qu’auparavant, ce qui ne me déplait pas. Le studio derrière cet anime et ses précédentes saisons est Oriental Light and Magic, une entreprise qui semble s’occuper surtout d’anime visant un public jeune (même s’ils ont fait des animes visant un public adulte), puisqu’ils ont fait les animes qui suit : Pokémon Soleil & Lune, Yokai Watch, Utawarerumono (la première version) et même la première saison de Berserk !

Les OST de la série des Inazuma Eleven sont des musiques que j’apprécie tout particulièrement et cette saison ne déroge pas à la règle ! En effet, c’est toujours le compositeur Mitsuda Yasunori qui est derrière l’ost de la licence depuis sa première série et il a également fait l’ost de Kuroshitsuji (plus connu chez nous sous le nom de Black Butler).

Cette nouvelle saison d’Inazuma Eleven est à la fois mi-figue et mi-raisin ! On y retrouve toujours les sympathiques super techniques et ses OST qui rendent les moments assez impactant. Cependant, on reste dans une narration beaucoup trop simple et trop rapide, ce qui rend ces deux saisons assez moyenne pour le coup. Cela me fait mal au cœur de dire cela, mais je ne recommande pas tellement cette partie d’Inazuma Eleven au vu de mon avis mitigé sur l’oeuvre.


Aggressive Retsuko (ONA)


| Genre : Comédie | Thèmes : Animaux – Musique – Quotidien |

Cet anime qu’est Aggressuko est vraiment particulier, mélangeant humour et kawaii, il me permet de sortir des sentiers battus. Il faut savoir que cette série dispose d’un premier format avec des épisodes court, mais avec un peu plus de 100 épisodes. Cependant, cette première saison diffusée sur Netflix dispose d’une dizaine d’épisodes et même d’un épisode spécial pour Noël (sorti fin 2018), sans oublier qu’une seconde saison est prévue pour 2019 ! Ah oui et les épisodes durent quinze minutes.

L’histoire de cette œuvre est assez simple, mais pas pour autant unique en son genre. En effet, nous suivons la vie d’un panda roux qui se prénomme Retsuko et qui a 25 ans. Elle travaille comme étant une salary girl au sein d’une grande entreprise, plus précisément au service comptable. Ce travail est très épuisant pour le panda, pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle a un chef tout simplement horrible qui lui donne la majeure partie du travail, sans oublier quelques collègues de boulot qui lui relègue ce qu’ils ne souhaitent pas faire. Toute timide, ce panda roux dispose d’un passetemps assez… particulier ! En effet, pour passer ses nerfs, elle va au karaoké chanter du death metal ! L’anime dispose d’une histoire simple, mais efficace et également de plusieurs personnages qui disposent chacun d’un rôle clé. Entre le chef tout simplement abject au collègue de bureau amoureux de notre Retsuko. On découvre chaque personnage au fil des épisodes. Difficile de vous en dire plus sur le dénouement du scénario, sans vous spoiler !

Même si l’animation de cette œuvre fait un peu cheap par moment, elle est largement suffisante pour le format global qu’ils ont souhaité adopter. Les couleurs correspondent très bien à chaque personnage et à l’animal qu’ils représentent, sans oublier les moments où les émotions sont surjouées pour souligner davantage certaines scènes. Le studio qui s’est occupé de cet anime m’est totalement inconnu puisqu’ils ont fait un peu moins d’une vingtaine d’anime depuis 2006, mais Fanworks on fait du bon boulot là-dessus. Le carac design des personnages est vraiment agréable à l’oeil et tout mignon !

La partie musique sera assez pauvre pour cet énième anime que je vous décortique au sein de cette série d’articles. En effet, je n’arrive pas à mettre la main sur le nom du compositeur de son ost. De toute façon, c’est ce qui fait le plus gros point faible de l’oeuvre, son ost. En effet, elle est assez simple, voire même trop simple. Elle est peut-être adaptée aux différents moments, mais elle n’est pas marquante.

Au début je n’étais pas très emballé par l’affiche et la bande-annonce disponible sur Netflix. Néanmoins, ma curiosité fut plus grande et j’ai franchis le pas en regardant cet anime. Je ne regrette absolument pas de l’avoir visionné, en effet la série se regarde très rapidement et elle est marrante en plus d’avoir un charac design vraiment mignon ! Ah oui, j’ai vu la série deux fois, une fois en Japonais et une fois en Français. Franchement, ne ratez pas cette œuvre !


Uma Musume: Pretty Derby


| Genre : Comédie – School Life | Thèmes : Ecole – Quotidien – Sport |

Jamais je n’aurais pensé regarder ce genre d’anime ! En effet, ici nous nous retrouvons avec l’adaptation d’un jeu en anime et c’est Uma Musume ! Un anime qui dure 13 épisodes !

Ici, nous suivons l’histoire de Special Week qui est une fille mi-humaine et mi-cheval. Elle souhaite devenir la meilleure idole et également meilleure coureuse, puisqu’il s’agit d’un sport similaire à nos courses d’équitation (mais sans les jockeys !). Rien de plus simple et nyanyan comme histoire ! En effet, il s’agit là du plus gros défaut de l’œuvre. Les personnages au sein de l’oeuvre sont très nombreux et très variés, malgré des caractères assez stéréotypés ! Il y a eu un OVA qui est arrivé en Automne 2018 que je n’ai pas encore vu.

Changeons totalement de scène en vous parlant de l’animation et tout ce qui est graphique. La plus grosse force de l’oeuvre est tout cet ensemble, en effet les scènes sont parfaitement bien animé par le studio P.A Works (Charlotte, Shirobako, Nagi no Asukara, etc…). Le jeu de couleurs est de toute beauté sur tous les plans que ce soit pour les tenues, les yeux, les visages et j’en passe ! J’ai été vraiment bluffé par la qualité de l’oeuvre. Son potentiel à avoir des waifus est énorme, je n’ai jamais autant galéré pour savoir quel personnage est ma waifu au sein de cette œuvre. Chaque personnage à son lot de qualités comme défauts, ce qui peut répondre à toutes les attentes ! Un régal pour les pupilles et j’ai vraiment fondu devant certaines coureuses vraiment trop mimiiii ! Le studio m’avait déjà bluffé graphiquement parlant avec Nagi no Asukara !

Tout comme Aggressive Retsuko, je n’ai pas réussi à mettre la main sur la personne qui a composé la musique d’Uma Musume ! Peut-être qu’il s’agit des musiques du jeu vidéo ? En tout cas, elle est assez sympathique à l’oreille, sans pour autant être géniale ! Chaque musique à base de chant est chantée par certaines doubleuses de l’anime.

Ce dernier anime que je vous décortique fut une réelle surprise, car je ne pensais pas accrocher du tout à l’oeuvre. Cependant, les courses présentes au sein de l’oeuvre sont vraiment bien amenées et on est à fond derrière l’héroïne de l’anime. J’ai également eu un coup de foudre sur le carac design des personnages ! Petit truc, le nom des personnages sont des races de chevaux. Bref, si vous aimez les animes de sport et également d’Idole, alors jetez-vous à l’eau !


Voilà, j’espère que ce second numéro de 2018 vous plaît. Si jamais vous avez des idées pour améliorer la série, alors n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires en plus de votre avis sur l’article. Vous êtes de plus en plus nombreux à me suivre et ça me fait énormément plaisir. Sachez que j’essaye toujours de fournir un contenu plus régulier, mais ce n’est pas évident, vu que j’arrive toujours à faire des articles relativement longs et qui nécessitent énormément de temps (Écriture, Relecture, mise en page, etc…). C’est pourquoi, je vous dis à la prochaine pour un prochain article !

5 thoughts on “Mes avis sur les animes de 2018 – Printemps

    1. Dire que sans toi, j’allais passer à côté d’un monument ! Merci pour le compliment, ça me fait plaisir ! Et bien écoute, tu peux tenter l’expérience, il n’est pas long en plus 🙂

  1. Steins.Gate… l’anime que j’hesite à regarder depuis pas mal de temps .. du coup tu m’as motivé ! Y intérêt à ce qu’il y est un mec mignon hein 😝😝😝 Sinon pour le reste quelques animes ne m’en morivent pas plus que ça .. d’autres me tentent bien par contre !
    Et :Re … perso l’intrigue ne m’a pas dérangé… c’est vrai que l’ost est pas terrible, sauf les op et end qui correspondent tout à fait à l’oeuvre .. mais pour le reste … même si la fin part un peu loins, le fait que l’anime :Re se déroule 4 ans avant les événements de A (désolée j’ai pas le signe racine carré sur mon tel) est totalement normal. je comprend pas pourquoi les gens disent que :Re a dénaturé L’oeuvre Qu’est Tokyo Ghoul… au contraire ! C’est de cette manière qu’on fait comprendre aux spectateurs que Kaneki est bien une créature mi-humaine mi-ghoul et qu’il peut rallier les populations .. et j’ai tellement adoré le groupe des Quinques faut dire 🤦🏻‍♀️

    1. Salut Nora et merci à toi pour ton commentaire ! Content que je t’ai motivé pour Steins;Gate, mais non il n’y a pas de mecs mignons ici, ce n’est pas le but de l’oeuvre. Si tu cherches à avoir des mecs mignons, tu devrais passer ton chemin là-dessus ahahaha. Euh ça se passe après, pas avant, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *