Ça tourne ! – Velvet Buzzsaw – Ma première déception de l’année ?

Aujourd’hui nous nous retrouvons avec un papier qui parle enfin de cinéma. Ici je vais vous donner mon ressentit global sur l’oeuvre en essayant de vous détailler un maximum les différentes choses qui constitue un film ! Je ne parlerais pas des plans de caméra, car je m’estime peu expérimenté dans le domaine pour en parler.

Il faut savoir que j’attendais ce film depuis quelques temps étant donné qu’il y a l’un de mes acteurs favoris qui joue dedans, Jake Gyllenhaal. Donc je me suis forcément dit que ça allait être un bon film et bien…. ce n’est pas tellement le cas et je vais vous dire pourquoi !


Un scénario intéressant, mais mal amené…


Attention cette bande annonce dévoile beaucoup de choses sur le film, si ce n’est quasiment tout…

On suit le quotidien de plusieurs professionnels qui sont dans le domaine de l’art. Un jour, l’une d’entre elle retrouve des peintures qui ont étaient faites par son vieux voisin, récemment décédé. C’est alors que chacun s’en octroie une partie, ce qui amène à montrer leur avidité. Celle-ci va dévoiler des forces surnaturelle venant tout droit des toiles confectionnées par cet étrange artiste.

Voilà en quoi tiens le scénario du film. En soit le spitch est plutôt intéressant pour un film d’épouvante-horreur, mais le problème est que cette histoire n’est pas assez détaillé à mon goûts. Au final on se retrouve avec des situations qui s’enchaîne très rapidement, seuls les morts/disparitions sont unique à chaque victimes. Malheureusement on ne sait pas bien pourquoi ces peintures sont ainsi, enfin si, mais très brièvement dans le film. Alors que Netflix nous a vendu un scénario assez atypique, ils nous ont au final offert un scénario très feignant.

C‘est pourquoi je vais vous parler de façon plus détaillé pour le scénario, sachez qu’à partir de maintenant, il y aura des spoils. (Si vous souhaitez voir le texte qui spoil, alors sélectionnez la zone grise pour y voir le texte)

Le début du film commence en implémentant correctement les différents personnages et ainsi voir les différents acteurs qui fleurissent au sein de cette histoire. Néanmoins, je trouve que la personnalité des personnages font assez cliché par rapport à tout ce qui touche à l’art dans le cinéma. (la peau de vache, le filou, la grande gueule, etc…) Par la suite l’un des personnages, Josephina, (je n’arrive pas à déterminer quel job elle fait, en tout sincérité) va tomber sur un vieil homme qui est inerte non loin du palier de son appartement. Il s’avère qu’il s’agissait de son voisin qu’elle ne connaissait pas et suite aux miaulements de son chat, la jeune femme s’est permis de rentrer dans l’appartement du défunt. C’est ainsi qu’elle se retrouve face à de très nombreuses qui semble l’hypnotiser et c’est ainsi qu’elle les apporte à sa patronne. Au final sa boss les exposent et ils se les arrachent comme des petits pains, cependant chaque personnages importants veulent à tout prix en avoir un en leur possession. C’est ainsi que leurs avidités réveille les fameuses forces surnaturelle des dites peintures. Comment sait-ont le pourquoi et du comment, ces peintures sont maudites ? Le personnage principal, Morf Vandewalt, fait analyser l’une des peintures et il s’avère que les résultats démontre qu’il faisait ses rouges foncés avec son propre sang. La seule chose qui semble confirmer que c’est à cause de son sang, c’est qu’il était quelqu’un de plutôt fou, ayant vécu une enfance très difficile et il a même tué son propre père. À ce stade là, beaucoup de personnages sont mort et c’est ainsi que les morts se concluent par la mort du personnage qui avait demandé les analyses (J’ai trouvé cette mort assez illogique étant donné qu’il était l’un des rare à ne pas s’être montré avide. ) et de la boss qui pensait être sorti d’affaire.

Au final il s’avère que ce scénario est sans queue ni tête et que la direction scénaristique semblait ne plus avoir d’idées pour fignoler le spitch de base qui était somme tout, fort intéressant sur le papier. Pourtant ils étaient quatre sur le scénario ! Donald Sparks, Jennifer Fox, David Feinsilber et Betsy Danbury.


Un acting pas trop vilain, mais très stéréotypé…

Le premier personnage que je vais vous parler est, Morf Vandewalt, qui est incarné par l’un de mes acteurs favoris, Jake Gyllenhaal. Dans le film, il joue le rôle d’un critique qui écrit des articles sur des œuvres d’art. Connu comme étant une pointe dans le domaine, mais détesté par d’autre pour sa franchise. Comme à son habitude, Gyllenhaal joue parfaitement son personnage et c’est même l’un des rares personnages que j’ai aimé dans le film. Encore une fois, il semble jouer un personnage assez troublé dans ses choix et/ou sa façon d’être, un peu comme dans La rage au ventre ou encore Démolition que je vous conseille énormément !

Pour ce second personnage, je vais vous parler d’un personnage que j’ai bien aimé, mais qui sera le seul avec le personnage principal du film. Il s’agit de Bryson joué par Billy Magnussen. Cet acteur joue le rôle d’un gérant d’une galerie d’art et il s’avère être quelqu’un plutôt perfide, ce qui fait qu’il fait tout pour avoir les meilleures opportunités. J’ai toujours aimé ce genre de personnage assez malin. Je ne connais pas l’acteur, mais il a joué dans un film que je connais, mais que je n’ai pas vu. Oui, il joue dans le film, Le Pont des Espions fait par Steven Spielberg et où joue Tom Hanks.

Je vais vous parler du reste des personnages de façon assez bref, étant donné qu’ils ne sont pas spécialement intéressant et parce que, je trouve leur acting trop simple voir un poil trop surjoué. Piers qui est un artiste expérimenté qui cherche à se retrouver, mais qui est une grande gueule tout au long du film, ce personnage est joué par John Malkovich (Eragon, Johnny English, L’Homme au masque de fer, etc…) . Gretchen qui est une amie de longue date de Morf, ( et qui change de boulot au court du film ) est l’un des personnages le plus transparent et elle est incarnée par Toni Collette (Sixième sens, Shaft, Pour un garçon, etc…). Coco qui est un peu la femme à tout faire pour les différentes pontes de l’art durant l’histoire, mais c’est un personnage assez peu exploité, mis à part pour être la témoin de certaines morts, ah oui elle est jouée par Natalia Dyer (Stranger Things) . Rhodora Haze est également une gérante d’une galerie d’art et elle s’avère être la peste du film, elle est joué par Rene Russo (L’arme fatale 3, Thor, La rançon, etc…). Le dernier personnage important est Josephina qui a le rôle important d’être celle qui a amené les dites œuvres, cependant elle reste un personnage assez indigeste et relativement agaçante, elle est jouée par Zawe Ashton (Misfits, Doctor Who, Blitz, etc…). Puis il y a d’autres personnages assez secondaire qui sont encore moins intéressants.


Une VF très convaincante, mais une BO assez transparente…

Il faut savoir que le monde du doublage est quelque chose que j’aime tout particulièrement. Petit truc à savoir sur moi, sachez que je rêve de faire du voice acting, mais comme prévu mon jeu d’acteur est relativement mauvais (j’ai déjà essayé de jouer le jeu). Par moment je regarde les films en version originale et par moment je me permet de regarder la VF, car le doublage est quelque chose de vraiment passionnant.

Ici, nous avons affaire à quelques doubleurs fort sympathique. En premier lieu, le doubleur français de Morf est Rémi Bichet qui est la voix officielle de Jake Gyllenhaal. Son boulot a été très bon dans ce film et a réussi à nous fournir une voix encore différentes des précédents films où joue cet acteur que j’adore et je peux vous dire qu’au début, je n’avais pas reconnu sa voix ! Un régal ! Rhodora est doublée par la voix officielle française de l’actrice Rene Russo et oui il s’agit de Véronique Augereau qui est connu comme étant tout particulièrement la VF de Sarah Connor dans le premier Terminator. Piers dispose de la voix officielle de l’acteur John Malkovich, en effet il s’agit d’Edgar Givry qui a déjà doublé Simon Skinner dans Hot Fuzz. Il y a également Marjorie Frantz qui double Gretchen et qui est notamment connu pour doubler des actrices assez connu comme Cameron Diaz ou encore Angelina Jolie. Les autres doubleurs français me sont totalement inconnu, tandis que ceux qui ont été listé sont des doubleurs que j’ai déjà pu entendre et également apprécier leur doublage.

La musique présente au sein du film était assez transparente ou dirait-je plutôt trop classique peut-être ? En effet, elle ne m’a pas marqué et encore moins mis la pression/mal à l’aise. Oui, souvent dans les films d’épouvante, on fait tout pour mettre ces deux situations chez les spectateurs juste avec de la musique.


Alors ce film ?

Même si je ne suis pas très film, ici ce fut une réelle douche froide après le visionnage de Velvet Buzzsaw ! Le scénario n’a pas été à la hauteur, puisque le spitch n’a pas été suffisamment fignolé et on se retrouve avec une histoire très brouillonne. Même en ayant l’un de mes acteurs favoris, l’acting en général n’est pas tellement fameux et on se retrouve avec beaucoup de clichés. Je comprends mieux pourquoi, je fuis souvent les films d’horreur et/ou épouvante qui sont de pire en pire. Bref ce film qui est une création Netflix, est vraiment mauvais et je ne vous le recommande pas ! Et vous qu’avez-vous pensé de ce nouveau film ? N’hésitez pas à le dire dans les commentaires et je vous dit à la prochaine pour une autre chronique cinématographique !

2 thoughts on “Ça tourne ! – Velvet Buzzsaw – Ma première déception de l’année ?

  1. Très intéressant article ! Je suis plutôt d’accord, j’ai été en partie déçue moi aussi, alors que la bande annonce m’avait hypée.

    1. Merci pour ton commentaire, je ne suis pas le seul à avoir été déçu et en soit je suis rassuré, ayant des goûts cinématographique assez particulier… Ben voilà quoi ! Ouip la bande annonce hypait pas mal, mais au final elle spoilait à mort >w<

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *