[TEST – PS4] – Judgement – L’enquête suprême ?

Les spinoff sont rarement attendus de nos jours, mais pas celui que l’ont va voir dans ce test. Judgement, ce spinoff de Yakuza s’est fait beaucoup parler de lui, pourquoi ? Tout simplement parce que la licence à une certaine notoriété, mais également à cause d’un malheureux événement où l’acteur d’un des personnages principaux a été arrêté pour possession et consommation de drogue, ce qui a entraîné un remplacement total du visuel d’Hamura. (à gauche celui que l’on a eu et à droite l’ancien)

Là n’est pas le sujet, mais c’est bel et bien pour un test que ce papier est sorti sur le blog. Dans ce spinoff nous retrouvons Yagami, un détective qui travaille dans le quartier de Kamurocho, ce lieu que l’ont retrouve dans la série principale des Yakuza.

Ce test a été effectué sur une PS4 FAT.


Jouons au petit détective 

Ici nous allons suivre l’histoire de Yagami, un ancien avocat qui est devenu un détective après une sacrée affaire. Lorsqu’il était encore au barreau, Yagami avait réussi à innocenter un homme suspecté d’avoir assassiné quelqu’un et quelques jours plus tard celui-ci a tué sa femme. Ce qui explique le changement soudain de vocation. Plusieurs mois plus tard, une terrible affaire fait trembler le quartier et ses alentours, un tueur en série qui assassine uniquement des yakuzas en leur arrachant les yeux. Voilà pour ce qui est du fil rouge scénaristique que vous allez contrôler Yagami, tout en étant épaulé par le grand et charismatique Kaito.

Le scénario de ce jeu est tout simplement incroyable. Déjà rien que l’écriture mérite qu’on s’y penche, malgré qu’elle soit classique sur quelques plans, elle dispose de son lot de rebondissements en tout genre. Ce qui permet d’être scotché facilement au jeu sans voir le temps passer. Cependant, la trame scénaristique dispose d’une faiblesse qui se joue dans le rythme, car parfois on vous proposera des missions secondaires, mais obligatoires pour faire passer le temps entre deux événements. Durant l’affaire principale comme les secondaires, il y a des choix de dialogues à faire et qui peuvent impacter légèrement sur la situation. Vous allez être servi sur ce jeu puisque vous avez le droit à du drame comme à de l’humour, de quoi combler un maximum de monde. Sans oublier que chaque personnage a son utilité tôt ou tard dans l’histoire et c’est rarement le cas dans un jeu vidéo !


Alors tu veux la bagarre ? 

Le gameplay de Judgement est identique à la série des Yakuza, enfin à quelques détails près. Tout d’abord, les combats présents dans ce jeu ne sont pas du tout stratégiques, mais bel et bien bourrins à souhait. Vous avez le choix entre deux styles de combat, l’un plus axé sur les combats où vous avez plusieurs adversaires et un autre plus axé sur des combats singuliers. Durant ces combats vous avez le droit à diverses QTE selon l’importance du combat, mais aussi à cause de la barre d’EX qui se remplis et qui vous permet des actions qui infligent de gros dégâts. Sans oublier que vous avez un système de points à dépenser dans des passif et autres combos en tout genre. D’ailleurs vous avez à votre disposition deux styles de combat, l’un du Tigre pour les combats en duel et l’autre de la Grue pour les combats où vous vous retrouvez à avoir plusieurs adversaires.

Même si les combats sont monnaie courante dans les Yakuza, ici c’est quasiment pareil. Puisque vous jouez un détective, les phases de gameplay sont très variées selon les situations. Vous pouvez vous retrouver à poursuivre une personne en évitant des obstacles avec des QTE comme à faire des filatures. Sans oublier les différents moments où vous allez vous retrouver à rechercher des indices.

Il y a une face du gameplay propre à la licence principale et ce spinoff. Ce sont les nombreux mini-jeux. Oui, Judgement dispose aussi d’une ribambelle de jeux en tout genre. Vous voulez faire un Poker ? Pas de problème, il y est ! Vous voulez apprendre le Majhong ? Et ben vous pouvez ! Il y en a pour tous les goûts, que ce soit du jeu de vs fighting (un jeu fictif et même un jeu réel pour ce genre) comme un rail shooter. Petite mention pour le jeu de VR qui s’avère être au final un jeu de plateau avec des lancés de dès comme à la Mario Party.

Qui plus est, vous avez le droit à un système où vous pouvez devenir ami avec certains personnages non jouables. Sans oublier que vous pouvez avoir une romance avec certains personnages féminins, hors personnages importants. Il y a également plusieurs d’autre chose en terme de mécanique de gameplay, mais ça sera à vous de les découvrir.


Une direction artistique simple, mais efficace ! 

Dans ce spinoff, vous n’allez pas être perdu au sein du quartier principal de Judgement, pourquoi ? Puisque si vous avez déjà joué à la licence principale qu’est Yakuza, sachez qu’il s’agit du même quartier connu sous le nom de Kamurocho. Au niveau du carac-design des personnages, cela reste vraiment réaliste et ne vise pas des visuels trop « parfaits », comme on a l’habitude d’avoir au sein de la plupart des jeux vidéos.

Le jeu est très beau, mais il y a tout de même quelques lacunes sur une PS4 FAT. Selon la scène, il va y avoir parfois des textures pixellisées et même un peu baveuses, dommage ! L’un des trucs les plus marquants visuellement sont les transitions vraiment ratées sur le jeu, pourquoi ? Lorsque vous arrivez à un objectif, la transition se fait d’un coup et enclenche une sorte de micro freeze au lieu d’un fondu.


Alors cette enquête, est-elle réussite ? 

Avant de rentrer en détail dans mon avis personnel, il faut savoir que je n’ai jamais terminé un seul Yakuza à l’heure actuelle. J’ai très brièvement joué à Yakuza, mais c’est le manque de traduction française (ayant un anglais beaucoup trop moyen), qui me bloque sur la licence étant donné la profondeur scénaristique des jeux venant de ce studio.

Alors, ce fameux spinoff de la série des Yakuza est vraiment un excellent jeu, mais pas dénué de défauts. Sachez que pour ce test je me suis dit qu’il était obligatoire de finir entièrement son scénario principal, vu que le jeu repose beaucoup sur son histoire.

Bonne transition pour parler de son scénario. Au début j’ai eu beaucoup de mal avec Yagami que je n’appréciais pas tellement, mais au fil de l’aventure je me suis mis à l’apprécier, car il a une raison d’être devenu le détective qu’il est aujourd’hui. D’ailleurs, en soit je n’ai pas détesté ne serait-ce qu’un seul personnage, pourquoi ? Tout simplement parcequ’ils sont tous utiles au déroulement du fil rouge scénaristique. Cela n’empêche pas d’avoir quelques profils déjà vu, mais justement c’est le côté humour de cette œuvre mature qui arrive à atténuer ce point négatif. L’écriture du scénario est de toute beauté et je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir la constante envie d’avancer dans l’histoire, chose qui ne m’était pas arrivée depuis plusieurs années. Pour conclure sur ce plan, je me permets de souligner un gros point noir qui est le rythme du scénario. Il s’avère assez lent à cause de missions secondaires obligatoires sans aucune saveur qui gonfle la durée de vie.

Les combats de Judgement sont très nombreux, voir même peut-être un peu trop alors que vous jouez un détective et non un Yakuza. J’ai tout de même pris mon pied dans certains combats importants, mais je ne peux vous cacher la répétitivité des combats. Quelques clins s’avèrent être présents au sein du jeu et ça fait toujours sourire. Les musiques présentes dans le jeu font énormément le boulot et accentue certaines scènes notamment les scènes épiques ainsi que les scènes dramatiques. La difficulté en soit n’est pas tellement haute en normal, cependant lorsque l’ont arrive vers la fin du jeu, celle-ci s’accentue.

Au final, Judgement fut une énorme surprise, il m’aura fallu environ trente heures pour terminer l’histoire principale. J’ai été transporté dans cette enquête aux multiples rebondissements et j’avais l’impression de suivre une série d’enquêtes, un réel plaisir ! Si vous aimez le Japon, les films policiers et les bonnes histoires, alors foncez ! Pour le moment, c’est mon jeu de l’année !

Je tiens à remercier Koch Media pour m’avoir envoyé une version presse de ce jeu et merci à vous également d’avoir lu ce test qui a pris du temps à sortir, je m’en excuse. Bonne journée à vous et à bientôt pour un nouveau papier !

Les + :

– En français s’il vous plait !
– Une écriture digne d’un polar !
– Les personnages sont tous utiles à l’intrigue.
– Doublage Anglais ainsi que Japonais.

Les – :

– Framerate assez instable sur PS4 FAT.
– Gameplay relativement répétitif dans les combats.
– Le style de la Grue tout simplement… horrible…
– Un quartier non-inédit pour les joueurs des Yakuza.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *