[TEST – PC] – The Swords of Ditto – C’est mignon, mais est-ce bon ?

[TEST – PC] – The Swords of Ditto – C’est mignon, mais est-ce bon ?

Les tests sont officiellement de retour sur le blog ! C’est après une période à vide que je me remets petit à petit à reprendre du plaisir à jouer. Au point d’en finir enfin mes jeux, c’est pour quoi j’ai pu terminer Sekiro et Fantasy Life. Puis ensuite, je me suis penché sur un petit jeu indépendant qui s’appelle The Swords of Ditto qui me fait de l’œil depuis que j’ai vu l’épisode d’Indéfinitivement fait par Mistermv. Sans attendre, commençons ce test !


Un scénario digne d’un conte pour enfant !

Dans ce jeu, il n’y a pas vraiment possibilité de spoil quelque chose au niveau de l’histoire. Puisque chaque run dans le jeu aura le même but, celui de vaincre la sorcière en incarnant l’épée de votre génération. Les seuls changements sont mineur au sein de celle-ci à chaque nouvelle partie réussite, puisque la grand méchante ajoutera un facteur handicap pour vous mettre des bâtons dans les roues. Chose marrante, à chaque nouvelle run à l’endroit où vous récupérez votre épée, vous aurez une statue de l’ancien héros que vous aviez joué dans la partie précédente. Au final le scénario tien en une seule phrase : « Vous êtes le héros, vous devez tuer la méchante ».


Un gameplay vite répétitif.

Tout d’abord ce qui saute aux yeux au niveau du gameplay dans ce jeu indépendant est sa forte ressemblance avec les Zelda en 2D. Tout comme dans la licence précédément cité, vous avez le droit à des outils pour vous permettre de faire des donjons, ici ce sont des jouets. Ils peuvent être obtenu dans des donjons de jouets et à l’achat. Ils ont tout de même mis quelques mécaniques pour pouvoir se démarquer de The legend of Zelda, en effet les jouets sont améliorable que ce soit en terme de puissance comme par l’ajout d’un élément.

Bonne transition pour vous parler des éléments présents dans le gameplay de ce jeu. Le feu, qui est le plus utile à mon goûts, puisqu’en plus de pouvoir brûler les ennemis, celui-ci est indispensable dans le gameplay de ce jeu. Le second est le poison, pas besoin de vous le décrire. Voilà qui arrive l’élément signature du jeu, l’éther, celui-ci est lié aux maléfices lancés par la sorcière puisque cet élément vous permet de geler magiquement vos ennemis comme vous même.

Vous pensiez que c’était tout ? Loin de là, en effet The Swords of Ditto dispose d’une mécanique majeure de gameplay, les autocollants. Au fur et à mesure que vous gagnez des niveaux au sein du jeu, vous obtenez un emplacement d’autocollants (au début, c’est un emplacement par tranche de deux niveaux, si je ne me trompe pas). Mais Swordy ! C’est quoi les autocollants ? Ce sont des papiers à coller (mais que vous conservez, si vous les déséquipez) qui vous donne des bonus.  Un bonus fixe (augmentation de l’attaque, plus d’objet de soin en tuant des monstres, etc…) et même parfois des bonus aléatoires en complément.

Pour finir en terme de contenu lié au gameplay, il y a également des badges à trouver dans des coffres qui vous permettent de jouer différents personnages avec des caractéristiques et équipements fixes. Il y a également d’autres mécaniques mineures, mais je préfère vous laisser la surprise.


Des graphismes digne d’un dessin animé !

La première chose qui m’a sauté aux yeux ce sont les graphismes. Ils sont à la fois précis, doux et mignon ! Digne d’un dessin animé ! Petit truc que je reproche est le recyclage graphique des monstres en changeant uniquement les couleurs et le côté géométrique des dessins, dommage ! Il faut savoir que la carte où notre héros se promène est générée aléatoirement ! Les personnages non jouables ont des designs vraiment mignon et très attachant, contrairement à nos héros qui sont beaucoup trop simple à mon goûts, malgré la diversité.


C‘est mignon, mais est-ce bon ?

Il faut savoir que j’ai pu jouer à ce jeu après la grosse mise à jour qu’il a reçu, pourquoi vous dire ça ? Puisqu’avant celle-ci, le jeu a été assez mal reçu par les joueurs comme étant beaucoup trop punitif, comme par exemple, une mort définitive en dehors du donjon final (ce qui a été retiré depuis). Bref, est-ce un jeu que je peux vous conseiller ? Oui et non. Malgré son côté mignon graphiquement parlant et de son gameplay proche d’un Zelda, celui-ci dispose de quelques défauts. Une difficulté assez simple en normal et une certaine répétitivité dans le gameplay assez ennuyante, surtout si vous souhaitez avoir tous les succès comme moi. Actuellement j’en suis à 23 heures de jeu et j’ai 75% des succès, ils ne sont pas difficile à avoir, mais ils sont plutôt long à obtenir. Il faut savoir que ce jeu a été développé par Onebitbeyond et publié par Devolver Digital, en plus il est disponible sur PC, PS4 et Switch ! Donc je pense qu’il fait parti des jeux qu’il faut essayer soi-même et de ne pas s’arrêter aux avis des autres joueurs qui peuvent soit l’aimer comme le détester. J’espère que ce test fut intéressant à lire et je vous dis à la prochaine pour un autre papier !

Les points positifs + :

– Des graphismes mignons !
– Un contenu assez conséquent.
– De l’humour sympathique.

Les points négatifs – :

– Un gameplay redondant.
– Des runs relativement longues, comparé aux autres jeux du même genre.
– Une difficulté assez mal dosée.
– Pas de mode fenêtré sans bordure.

Cet article a 4 commentaires

  1. Un excellent test qui me donne encore plus envie de découvrir ce The Sword(y)s of Ditto ! On en avait déjà parlé, mais ton test à fini de me convaincre ! Bien évidemment tu ne me connais que trop bien, pour ma part ça sera sur Nintendo Switch !

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire et tes compliments ! Tu me diras ce que tu en penses alors 😉

  2. Je suis ravie de voir que tu te replonges dans les tests de jeux vidéos ! J’ai lu celui-ci avec une grande attention, et je me réjouis de découvrir un jeu (et même un genre) où j’ai des connaissances très limitées. Merci !

    1. Merci à toi pour ton sympathique commentaire ! Et au plaisir ! 🙂

Laisser un commentaire

Fermer le menu