Mes avis sur les animes de 2018 – Été

Et oui, le troisième article sur les animes de l’été 2018 est enfin là ! Je compte bien charbonner pour couvrir toute l’année dernière et ainsi pouvoir commencer à couvrir ceux de 2019. Vous allez voir que cet été 2018 fut assez pauvre en visionnage étant donné que c’est une période un peu compliquée pour le visionnage de mon côté (connexion très sollicitée). Ce qui explique que ce numéro soit si court.

Grand Blue

Commençons ce numéro estival avec un anime qui reflète parfaitement la période de l’été. Grand Blue est un anime haut en couleur et en rire, oui c’est clairement un anime basé sur l’humour et le gras s’il vous plait ! Mais également à base d’alcool et de sous entendu. La série se compose d’une douzaine d’épisodes à la durée classique des animes sur le marché et il a été fait par le studio Zero G Room (Battery, Dive !!, Tsugumomo, etc..), en plus d’être disponible chez Amazon Prime Vidéo en simulcast.

En terme d’histoire nous suivons la vie tranquille (ou pas) d’un élève en université qui a déménagé dans la ville côtière d’Izu. En dehors de l’université celui-ci travaille dans une boutique de plongée (cela ressemble plus à un club de plongée, mais bon…), où ils boivent à foison. C’est plus ou moins ça l’histoire, elle n’est pas folichonne, mais certains moments sont tellement à mourir de rire qu’il fait parti des animes qui m’a fait le plus rire. Les personnages ne sont pas spécialement marquants, même s’il y a un personnage féminin que je trouve tout mimi dedans. J’ai ouïe dire qu’il y a eu quelques éléments du scénario qui ont été modifié comparé au manga, notamment l’âge des personnages.

Côté graphique, alors il ne faut pas se leurrer, c’est assez classique. Niveau couleurs, c’est très coloré et ça colle parfaitement au thème traité dans l’œuvre. Grosse mention aux différentes émotions sur les visages des personnages, ça accentue le côté humoristique.

Au final qu’en ai-je pensé ? Ce fut une réelle surprise, je n’attendais rien de ce visionnage, mais j’ai totalement accroché à cet anime. Même si l’OST ne casse pas trois pattes à un canard, J’espère qu’il sortira en manga dans notre beau pays. Oui oui j’assume, j’ai un humour un peu beauf par moment, ne me tapez pas s’il vous plaît… Bref, si vous aimez les animes sans prise de tête avec des gags à gogo, alors n’hésitez pas ! Si vous êtes réfractaire à l’alcool sous toutes ses formes, alors passez votre chemin. 

Happy Sugar Life

Changement d’ambiance, mais vraiment radicale ! Le second anime que j’ai vu cet été est Happy Sugar Life qui a été fait par un tout nouveau studio, Ezola. Cet anime est la première production de cette nouvelle entreprise et je vais vous démontrer que ce fut un réel plaisir de le regarder. La série dispose d’une douzaine d’épisodes avec un format classique, lui aussi disponible sur Amazon Prime Video.

En ce qui concerne le synopsis, je me suis permis de vous faire un copié-collé d’un petit synopsis, car je veux réellement vous laisser la surprise.

« Matsuzaka Satou a longuement eu la réputation d’enchaîner les petits amis jusqu’au jour où elle rencontre l’amour de sa vie, qui n’est autre que l’adorable petite Shio. Depuis, Matsuzaka fait tout pour le bien de leur relation, quitte à recourir à la violence. Mais d’où vient réellement Shio ? »

L’histoire de cet anime est assez particulière voir même malsaine, mais c’est ce qui fait l’ambiance très unique de cette œuvre. Couplé à un visuel très mignon, il lui permet d’avoir un ensemble de nuances extrémistes avec ces deux plans totalement opposés dans l’anime. Les personnages ne sont pas particulièrement marquant, mais ils ont chacun un impact précis sur Satou, l’héroïne de cet anime.

Alors là, c’est aussi un coup de cœur. Après l’ambiance très unique que dispose cet anime, c’est au tour de ses graphismes qui m’ont vraiment marqué. Déjà la palette de couleurs à la fois très coloré et par moment ça va perdre de sa chaleur au point d’avoir des couleurs très fades, mais tout ceci est un choix pour les différents moments à l’ambiance pesante. C’est ce qui permet de faire une bonne transition au point de démontrer que l’ambiance graphique est aussi importante que le scénario en lui-même et je n’avais jamais ressenti quelque chose comme cela.

Cet anime fut une véritable claque en pleine face, puisque je n’en attendait rien là aussi et je me suis rendu compte que j’avais une petite pépite sous les yeux. Entre son ambiance très pesante que ce soit visuellement comme au niveau du scénario, Happy Sugar Life est un anime trèèèès particulier, mais qui mérite tellement plus de visibilité pour être compris. Si vous cherchez un anime qui sort du lot, alors foncez !

Planet With

Décidément l’été est haut en couleur et je casse beaucoup mes habitudes en terme d’anime visionné. Ici c’est avec un anime très étrange qu’est Planet With, lui aussi composé de douze épisodes, mais le tout est distribué par Crunchyroll et surtout fait par le studio J.C Staff que j’apprécie.

Là aussi je me suis permis de prendre un synopsis sur internet étant donné que l’histoire est vraiment particulière.

«  Après avoir assisté, impuissant, à la destruction de son monde, Sôya Kuroi se réveille sur Terre, temporairement amnésique. Pris en charge par deux êtres étranges, il essaie de vivre comme un adolescent terrien tout à fait ordinaire, jusqu’à ce que d’étranges événements ravivent en lui de douloureux souvenirs. »

Alors je ne vous cache pas que l’histoire est assez classique dans son déroulement et assez atypique des shonens de bases. Rien qu’avec les personnages aux différents stéréotypes que nous avons l’habitude d’avoir. Néanmoins, le choix des différentes choses dévoilés au sein de l’histoire rend le background de celle-ci assez intéressante.

Niveau graphique, on a l’impression que c’est classique, mais dans le choix des designs des différents sortes de mécas et les tenues vestimentaires des personnages sont très bon. C’est vraiment très réussi ainsi qu’agréable à l’œil. La palette de couleurs s’avère assez classique dans son ensemble, mais parfois je la trouve très belle.

Que dire de cet anime, j’ai eu du mal à le terminer et au final je ne le regrette pas spécialement. Ce n’est pas un anime de ouf, mais les combats sont agréable, tout comme son OST qui a été faite par le grand Kohei Tanaka qui est derrière l’ost de One Piece et ça se ressent à l’oreille. Si vous aimez ce qui est assez perché avec un mélange d’une douce mélancolie shonesque, alors n’hésitez pas, mais si ce n’est pas votre tasse de thé passez votre chemin.

Baki

La bagarre ! Et oui le thème principal de ce quatrième anime est la baston, la pure et dure ! Celui-ci s’est vu composé de 24 épisodes, le tout diffusé sur Netflix. Il a été fait par TMS Entertainment.

Le scénario ici est quasi-inéxistant. C’est la suite de Grappler Baki que je dois regarder d’ailleurs. Il faut savoir que ce sont simplement des combats clandestins où plusieurs individus s’affrontent des criminels sans foi, ni loi.

Seconde partie, bien entendu c’est les graphismes ! Alors là, c’est vraiment le plus moche que j’ai pu voir de la saison, mais je n’ai pas trouvé ça spécialement moche. Attendez, je m’explique ! Si vous voulez, l’anime mélange 2D et 3D, au début ça fait vraiment bizarre, mais au final je trouve que ça s’adapte bien au genre. Par contre, on en parle des muscles qu’ils ont inventés pour les corps des personnages ? La dernière fois que j’ai vu ça, c’était dans Toriko ahaha. Mention à la présence minime de la censure.

Alors cet anime, c’est un peu comme un plaisir coupable. Je ne cache pas mon amour pour le thème des combats dans les animes et bon sang les combats dans Baki sont d’un régal. Cette violence gratuite est vraiment agréable à voir, malheureusement, mais c’est tellement bien mis en scène avec beaucoup d’exagération et c’est ce que j’aime ! En plus de cela, l’ost est magnifiquement bien menée d’une main de maître par Fujisawa Kenji qui a notamment fait l’ost de Beelzebub. Si vous aimez la baston, sautez dessus !

Angolmois

Cinquième et dernier anime de l’été, Angolmois est composé de douze épisode et a été adapté par le studio NAZ. Tandis que le manga a été édité chez les éditions Meian.

Le contexte de cet anime est vraiment super intéressant, ici nous suivons notamment Kuchii Jinzaburo qui tente de protéger son pays contre l’invasion mongole. Sauf que celui-ci fait partie d’un groupe de fugitifs qui ont été dépêché sur l’île pour se repentir de leurs crimes. Les personnages sont assez classique, mais je ne peux nier l’énorme charisme du héros.

Depuis que je regarde des animes, je n’ai jamais vu une œuvre avec des graphismes de ce genre. Alors je m’explique, il faut savoir qu’Angolmois arbore en premier plan des graphismes relativement classiques. Cependant, sur certains élément et notamment avec les arrières plans (et pas que !), le tout est fait comme s’il s’agissait d’une peinture. J’ai énormément de mal à expliquer ce genre de graphisme, mais c’est très surprenant et très agréable à l’œil.

Ce dernier anime de l’été a été une réussite ? Clairement que oui, bon sang ! Un anime axé sur la guerre et sur deux nations différentes qui s’affrontent, c’est vraiment super sympa ! Malheureusement j’ai trouvé la série beaucoup trop courte pour le genre de l’anime, mais quelle fin bon sang ! Je n’ai pas été autant satisfait d’une fin comme celle-ci depuis des lustres ! Angolmois est une belle découverte !

Conclusion

Au final les animes furent très peu nombreux au sein de cet été pour ce troisième article, mais il faut savoir que j’ai drop pas mal d’anime durant cette saison. (Hanebado !, Island, Yuragi-sou no Yuuna-san et Harukana Receive). Soit parcequ’ils avaient un développement qui m’agaçait, notamment pour Hanebado qui se focalisait trop sur le côté dramatique de l’histoire (la même purge que Battery …) voir même Island qui avait un avancement dénué de logique rendant l’ensemble trop fouillis. Tandis que Yuragi et Harukana avaient des personnages très agaçants. Néanmoins tout anime drop on le droit à une seconde chance de mon côté.

Du côté des animes vu entièrement ce fut de belles découvertes, j’ai été surpris en soit par la qualité et par le fait d’avoir été aussi surpris par des œuvres où je n’attendais pas spécialement grand chose. Chaque épisodes était un régal et j’avais même du mal à patienter ahahaha. J’espère que cet article fut apprécié de votre part, on se retrouve pour les animes de l’Automne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *