[TEST – PS5 ] – Dolmen – Enfer et Damnation !

Salut la compagnie, nous nous retrouvons aujourd’hui pour un tout nouveau test sur le blog et avec un genre que j’affectionne tout particulièrement, ce qu’on appelle les Souls like.  Le jeu que nous allons traiter aujourd’hui s’appelle Dolmen et mélange le style des jeux de From Software ainsi que l’univers de la science-fiction. Si vous souhaitez avoir une comparaison, le jeu qui s’y rapproche le plus s’appelle The Surge.

  • Date de sortie : 20 Mai 2022
  • Genre : Action-RPGG
  • Plateformes : Xbox One, PlayStation 4, Microsoft Windows, Xbox Series, PlayStation 5
  • Développeurs : Massive Work Studio
  • Editeur : Koch Media, Prime Matter, Massive Work Studio
  • Distributeur : Koch Media
  • Prix : 39,99€
  • PEGI : 16
  • Langue Texte : FR
  • Voix : Anglaise

Une histoire sympathique !

Afin d'étendre son influence et d'enquêter sur d'étranges radiations qui suggèrent l'existence d'univers parallèles, Zoan Corp envoie ses équipes sur Revion Prime, une planète située dans le système le plus éloigné de la galaxie. L'entreprise y découvre les restes d'une ancienne espèce alien, les Vahani. Cette dernière raffinait les Dolmens, des cristaux rouges présents partout sur la planète.

Zoan Corp reprend le processus de raffinement des Dolmens, ce qui révèle les propriétés interdimensionnelles des cristaux. Les radiations émises peuvent voyager à travers les dimensions, mais également transmettre des messages codés si elles sont bien exploitées. Les choses tournent mal lorsqu'elles entrent en contact avec d'autres univers, dans lesquels d'autres espèces réussissent à utiliser des cristaux Dolmen. De nombreuses créatures appelées les Cauchemars envahissent alors Revion Prime.

Vous êtes la première personne à arriver sur la planète après l’incident. Votre mission est de contenir la menace, mais aussi de récupérer des informations sensibles et du matériel appartenant à Zoan Corp, qui tente de sauver ses investissements.

C’est le speech de Dolmen, un jeu à l’ambiance lourde de responsabilité où votre personnage est l’ultime solution pour résoudre tout cela. Un peu comme une majorité des œuvres de science-fiction, c’est classique, mais terriblement efficace ! Savoir que notre héros est clairement la dernière solution pour régler un problème, donne un sentiment de responsabilité qui nous permet de s’investir dans une œuvre.

Scénario 60%

Un gameplay simple !

Le genre Souls-like est un style qui est assez courant et beaucoup de jeu, restent relativement classiques au niveau du gameplay. L’équipe brésilienne, Massive Work Studio (Injustice 2, Diablo 3 et World of Warcraft), derrière Dolmen, nous a concocté un gameplay simpliste pour le genre, et qui rend l’ensemble relativement simple à comprendre, mais pas forcément plus facile à maîtriser.

Commençons à décortiquer le gameplay de ce jeu futuriste. L’attaque est très importante puisqu’ici, vous disposez de la touche R1 pour les attaques légères et R2 pour les attaques lourdes, que vous pouvez alterner en effectuant une course avec R3. Le combat à distance est également possible en maintenant la touche L2 et en variant vos coups avec R1 et R2. Attention chaque tir consomme votre énergie, aucunes munitions n’est nécessaire. La touche Triangle vous permet de rentrer dans une sorte de mode enragé vous permettant d’infliger plus de coups, mais en contrepartie, vous dépensez de l’énergie. Sans oublier les esquives possibles avec la touche Carré et les soins que vous pouvez faire , contre de l’énergie, avec la touche Cercle. Cette énergie très utilisée dans le gameplay est restaurable avec des recharges que vous récupérez aux points de sauvegardes ou au sol.

Bien évidemment, le côté RPG est bel et bien présent. En effet, vous pouvez choisir l’une des nombreuses classes aux spécificités bien précises et même une classe neutre qui commence au niveau 1. Les caractéristiques sont multiples, vous permettant de façonner votre personne à votre convenance. Vous disposez par ailleurs de trois arbres de compétences : Humain pour la vitesse d’attaque et les dommages en combat, Revian pour renforcer votre résistance et la défense, ainsi que Driller qui augmente vos points de vie et l’endurance. Vous pouvez aussi fabriquer de l’équipement à partir de matériaux et personnaliser votre personnage. Il y a également la possibilité de jouer en multijoueur pour vous aider à vaincre les boss.

Dans l’ensemble, Dolmen s’avère être simpliste, beaucoup trop même, ce qui fait qu’on se retrouve avec quelque chose de vu et revu. Qui plus est, j’ai ressenti une énorme lourdeur dans son gameplay rendant les sessions relativement pénibles manette en main. Certains choix de gameplay sont très discutables, notamment la trop grande dépendance à l’énergie pour la moindre action. Ce qui m’a également marqué, est le choix d’avoir mis à certains moments beaucoup trop de monstres et également des monstres à la vie trop élevée, même en début de jeu !

Gameplay 40%

Une direction artistique qui manque d'identité.

Que dire de la direction artistique du jeu. On se retrouve dans un univers de science-fiction qui se rapproche pas mal de Dead Space, pour le côté horrifique futuriste, et de The Surge, donc on peut dire que c’est une valeur relativement sûre. Les monstres en général sont assez variés, mais là encore assez classiques dans ce genre de jeux. Les niveaux sont un mélange de couloirs et de zone assez grande, mais attention où vous mettez les pieds !

L’Interface Utilisateur est vraiment très simple, au point qu’on a l’impression d’avoir affaire à un jeu assez ancien. Cela va droit au but, mais on se retrouve avec une interface qui manque cruellement de personnalité. Le  menu Start se compose en plusieurs parties : la carte, les arbres de compétences, votre personnage ainsi que ses équipements et caractéristiques, puis les options. Rien de plus, rien de moins.

Souvent les musiques dans ce genre de jeu sont relativement marquantes, mais je suis resté de marbre face à celles que j’ai pu entendre et je vous avoue être très déçu du peu de travail là- dessus.

Graphismes 40%

Est-ce une réussite ?

En toute sincérité, Dolmen est un jeu que j’attendais particulièrement car j’aime les jeux qui se rapprochent des Dark Souls. Moins fan de l’univers SF, mais je tente toujours l’expérience étant donné que le genre me plait. Cela fait plaisir de voir un studio venant d’un pays trop peu représenté dans le monde du jeu vidéo, mais malheureusement Massive Work Studio n’a pas réussi à conquérir mon cœur de fan de souls-like, pourquoi ?

 

Tout simplement parce que je me suis retrouvé à jouer à un jeu qui dispose d’une lourdeur assez indescriptible. Cela m’a amené à avoir des sessions de jeu très pénibles de part les choix de gameplay qui s’avèrent n’être pas bon. Comme la sur-nécessité d’énergie pour la moindre action pour finalement se retrouver à bout d’énergie très rapidement, sans oublier les monstres qui s’avèrent être par moment beaucoup trop nombreux en plus de taper beaucoup trop fort (et qui sont également des sacs à points de vie.). Je terminerais par la direction artistique que j’ai trouvé trop pauvre dans son ensemble.

 

Tout n’est pas à jeter, car je souligne l’histoire plus qu’intéressante dans son background avec les cristaux de Dolmen ainsi que la menace qui plane sur nous.

Je tiens à remercier infiniment Koch Media pour le jeu fournis ainsi que son kit press ! N’oublions pas de remercier profondément Miyoki pour son aide de relecture qui m’aide énormément pour le blog.

Note globale 40%
  • Un background intéressant
  • Dispose d’une bonne difficulté…
  • … mais que je trouve beaucoup trop difficile.
  • Un gameplay lourd
  • Des graphismes très dépassés
  • Des chargements légèrement longs pour la PS5

J.Swordy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.