[TEST – SWITCH ] – 13 Sentinels : Aegis Rim – Une mécanique bien huilée !

Nos amis japonais ont toujours le chic pour nous fournir des jeux qui sortent de l’ordinaire et c’est le cas pour ce nouveau jeu en test sur le blog ! En effet, nous nous retrouvons avec le très apprécié 13 Sentinels: Aegis Rim et plus précisément, avec sa version Switch qui est sortie bien plus tard que sa version PS4.  Totale découverte de mon côté, nous allons parler d’un jeu mélangeant Visual Novel et phase Tactical RPG en temps réel !

  • Date de sortie : 12 Avril 2022
  • Genre : Visual Novel - Tactical RPG
  • Plateformes : Nintendo Switch et Playstation 4
  • Développeurs : Vanillaware
  • Editeur : Sega
  • Distributeur : Koch Media
  • Prix : 59,99€
  • PEGI : 12
  • Langue Texte : FR
  • Voix : Anglaise et Japonaise

Un scénario digne d'un film de science-fiction !

Une bonne écriture n'est pas à la portée de tous, mais 13 Sentinels : Aegis Rim, déroge à la règle en nous faisant part d'une histoire digne de tout bon film de science-fiction mélangeant robots géants et créatures tout aussi fourbes que grandes.

Ici à Tokyo, que ce soit en 1985 comme en 2160, l'être humain fait face à des Kaijus prêts à tout pour exterminer la présence terrienne sur notre belle planète bleue. C'est alors que nous faisons face à une histoire fragmentée en treize parties qui vont se rejoindre tôt ou tard, avec ces êtres humains au futur indécis par cette menace qui plane sur le Japon.

Ce qui fait la force de l’écriture de ce jeu, c’ est qu’il n’existe aucun protagoniste comme antagoniste, chacun à une vision différente des autres personnages que nous contrôlons. Bien que leurs caractères s’avèrent être plutôt classiques dans les œuvres nipponnes, allant du loubard au beau gosse, nous faisons face à des personnages aussi attachants que détestables. Chaque parole se doit d’être gravée dans la mémoire du joueur, car rien n’est dit au hasard, bien au contraire. C’est pour cela qu’un mot que vous avez pu entendre au début du jeu peut s’avérer être un indice capital pour la suite. Sa lenteur scénaristique est nécessaire pour mettre le joueur dans cette ambiance pesante dont dispose 13 Sentinels : Aegis Rim.

Scénario 100%

Un gameplay qui ne peut pas plaire à tout le monde !

Dans ce jeu très spécial, nous avons un mélange de gameplay assez particulier qui se sépare en deux parties bien distinctes.

Le premier mode, Aventure, la plus importante sur le plan du scénario (même si la seconde l’est tout autant !), c’est le mode Aventure qui est tout simplement un Visual Novel. Vous savez, ces jeux très textuels où vous contrôlez un ou plusieurs personnages et leurs différentes routes scénaristiques possibles, selon vos choix. Et bien ça ressemble à cela, puisque vous pouvez contrôler pas moins de 13 personnages différents avec un schéma scénaristique propre à chacun.

La seconde phase de gameplay au sein de ce jeu atypique, c’est son style Tactical RPG en temps réel dans le mode Bataille. Chaque mission se déroule en sélectionnant une équipe de six personnages qui ont chacun un rôle précis (unité au corps à corps, à longue portée, versatile ou encore pour contrer les unités volantes). En majorité, les objectifs de victoire sont, soit vous devez tenir le temps imparti, soit anéantir la totalité des kaijus qui vous font face (Il y a également des objectifs bonus). Une mécanique nommée, CBL et qui augmente à chaque bataille effectuée, vous empêche de jouer tout le temps les mêmes personnages. Cependant, il existe une mécanique vous permettant de faire face à cette maladie handicapante. Vous disposez également de caractéristiques classiques aux RPG qui augmentent avec les niveaux de vos personnages. Que ce soit au sein des batailles comme des différentes histoires du mode aventure, vous obtenez des Métacrédits qui vous permettent d’améliorer les caractéristiques ainsi que d’obtenir un tout nouvel arsenal,  limité à six emplacements par personnage. Vous pouvez également améliorer les sentinelles pour qu’elles soient plus performantes.

Vous disposez également d’un mode Archives où vous pouvez revoir des souvenirs que vous avez eu avec chaque personnage. Vous avez également accès à des Codex, une sorte de base de données, que vous débloquez au fur et à mesure en y dépensant des points mystère que vous obtenez en faisant des combats dans le mode Bataille.

Gameplay 80%

Un trait unique en son genre qui rend l'ensemble magnifique !

La patte graphique de l’œuvre est vraiment magnifique dans son ensemble. Elle est si particulière qu’on se demande comment elle a été faite, on dirait un mélange de crayonné, mais surtout d’aquarelle ce qui rend les différentes scènes juste magnifiques à l’œil. Le chara-design est classique dans son ensemble, mais très diversifié, tout comme les différents décors qui nous amènent à avoir de magnifiques arrière-plans.

L’interface utilisateur est très bien pensée qu’elle se fond très bien dans le côté science-fiction de l’œuvre. Que ce soit pour les choix scénaristiques dans les différentes aventures comme durant les batailles. Bonne transition pour souligner le bon portage que dispose le jeu sur Switch, puisque les batailles ne disposent pas de baisse de framerate comme sur PS4.

Les musiques du jeu sont vraiment de qualité, mélangeant des pistes tristes comme épiques., Parfois elles s’avèrent être discrètes, mais bien positionnées selon les différents moments au sein du jeu.  Notons les effets sonores de toute beauté, donnant une profondeur très importante. N’oublions pas de souligner l’acting Japonais qui est vraiment merveilleux et comme étant un fan incontesté du domaine du doublage, je me suis permis de vous lister les différents doubleurs japonais pour chaque personnage jouables.

  • Iori Fuyusaka doublée par Atsumi Tanezaki ( Anya dans Spy x Family, Juno dans Beastars, Inui dans My Dress-Up Darling, etc…)
  • Jurou Kurabe doublé par Hiro Shimono ( Zenitsu dans Demon Slayer, Conny dans l’Attaque des titans, Rex dans Xenoblade Chronicles 2, etc…)
  • Shuu Amiguchi doublé par Tatsuhisa Suzuki ( Draken dans Tokyo Revengers, Aymeric dans Final Fantasy XIV : Shadowbringers, Ban dans Nanatsu no taizai, etc…)
  • Yuki Takamiya doublée par Ami Koshimizu ( Mai Shiranui dans The king of fighters XV, Beidou dans Genshin Impact, Martina dans Dragon Quest XI, etc…)
  • Megumi Yakushiji doublée par Maaya Uchida (Rui Tachibana dans Domestic Girlfriend, Fischl dans Genshin Impact, Veronica dans Dragon Quest XI, etc…)
  • Takatoshi Hijiyama doublé par Takayuki Ishii (Taniguchi dans Altered Carbon: Resleeved, son seul rôle important, iIl a aussi doublé beaucoup de personnages secondaires)
  •  Natsuno Minami doublée par Kaoru Sakura (Chitose Kurosaki dans The Idolmaster : Cinderella Girls, Witch dans la série des Puyo Puro, Kress dans Astria Ascending, etc…)
  • Ei Sekigahara doublé par Daisuke Namikawa ( Ruijerd dans Mushoku Tensei, Eustass Kid dans One Piece, Yu Narukami dans Persona 4 , etc…)
  •  Keitarou Miura doublé par Kaito Ishikawa (Tenya dans My Hero Academia, Louis dans Code Vein, Dimitri dans Fire Emblem : Three Houses, etc…)
  • Renya Gouto doublé par Jun Fukuyama ( Martin dans Rune Factory 5, King dans Nanatsu no taizai, Korosensei dans Assassination Classroom, etc…)
  •  Tomi Kisahagi doublée par Mao Ichimichi (Navirou dans Monster Hunter Stories 2, Narmaya dans Granblue Fantasy Versus, Iris dans Fire Force, etc…)
  •  Nenji Ogata doublé par Tomokazu Seki ( Panda dans Jujutsu Kaisen, Sanemi dans Demon Slayer, Kanji Tatsumi dans Persona 4, etc…)
  •  Ryouko Shinonome doublée par Saori Hayami (Shinobu dans Demon Slayer, Ayaka dans Genshin Impact, Claris dans Shin Sakura Wars, etc…)
Graphismes 100%

Cette aventure robotique, comment s'est-elle passée ?

Rien que de répondre à cette question est un grand défi pour ne pas vous spoiler, tellement ‘il s’agissait d’un jeu si complexe au final. On peut penser qu’il s’agit d’un simple Visual Novel et T-RPG, mais ce n’est pas du tout le cas ! En effet, il s’avère être l’un des scénarios les plus complexes qu’il m’ait eu de voir dans un jeu vidéo, vraiment digne d’un film et j’espère que nous aurons un film d’animation sur ce jeu, il le mérite vraiment.

Cette complexité amène à l’un des plus gros points noir du jeu, celui de sa lenteur d’exécution, mais nécessaire pour tout placer au niveau de l’histoire. Petit conseil d’ami, si vous avez tendance à jouer à plusieurs jeux en même temps, sachez qu’il nécessite vraiment que l’ont se focalise uniquement sur lui, puisqu’on peut vite s’égarer en perdant le fil rouge.

Au final, j’ai beaucoup aimé ce jeu et bon dieu qu’il fait parti de ces chefs d’œuvre d’écriture. Les personnages sont tous bien écrits, bien que classiques, à tel point que l’on peut avoir une certaine haine comme une grande affection envers eux. On voit que chaque objectif est mûrement réfléchi. J’ai eu une grande affection pour les trois personnages qui reflètent le plus un côté rebelle : Takatoshi Hijiyama, Nenji Ogata et surtout Yuki Takamiya, mais qui, au fond, s’avèrent être des personnages au grand cœur.

Pour moi, il s’agit d’un incontournable des jeux sur Switch, alors que pour être franc avec vous, je ne suis moi-même pas spécialement friand de tout ce qui est science-fiction. 

Je tiens tout particulièrement à remercier Koch Media pour le jeu fourni pour le blog ainsi que leur confiance. Un grand merci également à Miyoki qui relit constamment mes écrits, tout en subissant mes tournures de phrases toutes aussi loufoques que lourdes.

Note globale 90%
  • Une écriture grandiose.
  • Une adaptation Switch très stable.
  • Un mélange de style de jeu qui matche avec l’univers.
  • Terriblement beau !
  • Un jeu au rythme lent.
  • Un jeu de niche qui ne peut pas plaire à tout le monde.

J.Swordy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.