[TEST – SWITCH ] – Demon Slayer -Kimetsu no Yaiba- The Hinokami Chronicles – Aussi tranchant que le fil d’un katana ?

Pourfendre du démon n’est pas forcément aisé pour notre héros Tanjirō, c’est pour cela que nous allons l’aider !

Salut la compagnie, on se retrouve pour un nouveau test sur le blog et pas des moindres, le jeu vidéo tiré de la licence phare, Demon Slayer et dans sa version Switch. Le jeu était déjà sorti plus tôt sur la PS4, Xbox one, Xbox Series, PC et PS5.

  • Date de sortie : 10 Juin 2022
  • Genre : Action - Combat - Aventure
  • Plateformes : Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One, PlayStation 5, Xbox Series, Microsoft Windows
  • Développeurs : CyberConnect2
  • Editeur : Sega, Aniplex
  • Distributeur : Koch Media
  • Prix : 59,99€
  • PEGI : 16
  • Langue Texte : FR
  • Voix : Anglaise et Japonaise

L'histoire d'un pourfendeur de démons qui souhaite sauver sa sœur ...

Il s'agit là d'une œuvre originale écrite et dessinée par Gotōge Koyoharu.

Depuis des générations, le peuple eu vent de multiples démons mangeurs d'hommes qui vadrouillaient en quête de proie durant la nuit. Suite au décès de son père, Tanjirō avait fait en sorte d'aider un maximum sa famille, étant l’aîné des enfants. Alors qu'il était parti en ville pour aller chercher du charbon, suite à son retour au foyer, celui-ci fit face à une tragédie.

Alors qu'il venait de fouler les terres environnantes de la bâtisse familiale, Tanjirō senti une odeur plus qu'inhabituelle. C'est ainsi qu'il fit face à un spectacle sanglant, toute sa famille avait été massacrée et seule sa sœur Nezuko était encore vivante., Mais elle s'était transformée en démon qu'il essayait tant bien que mal à maîtriser et parvint finalement à réussir.

C'est ainsi qu'en compagnie de sa sœur démone, Tanjiro parti en quête pour venger sa famille bien aimée.

Dans ce jeu, nous suivons la trame principale de l’œuvre originale..

L’ensemble des points importants sont présents dans le jeu, même s’il y a tout de même quelques raccourcis, mais rien de méchant.  Le jeu se compose de huit chapitres en tout et vous retrouverez dedans, en plus de la trame principale, du contenu annexe ainsi que des souvenirs récupérables.

Scénario 80%

Un gameplay explosif !

Comme à notre habitude, nous allons lister les différents modes de jeux disponibles. En premier lieu, le mode Histoire qui recouvre une partie de l’histoire du manga, que ce soit à base de cinématiques comme de combats. Si vous souhaitez faire simplement des combats, que ce soit en ligne, contre l’ordinateur ou encore en local, vous disposez du Mode VS.  Durant votre aventure, vous récupérez des points kimetsu que vous pouvez dépenser dans le menu Récompenses où vous pourrez débloquer des photos, titres, phrases de profil, musique, terrain et même des personnages jouables (Comptez 24 personnages jouables, humains comme démons).

S’entrainer est très important dans ce genre de jeu et bien évidemment, le mode Entraînement est indispensable en plus d’y avoir une multitude de défis en tout genre. Le menu Archives vous permettra d’accéder à tout ce qui est médias (cinématique, image, etc…) et également le mode Didacticiel qui vous explique comment jouer.

Quand vous démarrez un chapitre du mode histoire, un schéma de gameplay se met en place.  En plus des cinématiques, vous disposez de phases d’exploration  de la carte en lien avec le chapitre durant laquelle  vous pouvez y trouver des fragments de souvenirs, des points Kimetsu ainsi que des quêtes annexes. Libre à vous d’aller en ligne droite ou non.  S’ensuit parfois des petits combats contre des démons inférieurs et à la fin de chaque chapitre (pas tous), vous disposez d’un ou plusieurs combats  contre des démons majeurs.


Pour clôturer cette partie gameplay, nous allons parler du plus important, le style de jeu en combat. Déjà, il faut savoir qu’il s’agit de l’ancienne équipe derrière les Naruto Storm et ça se ressent avec ces arènes  en 3D où la rapidité est de mise. En effet, vous avez la touche A qui vous permet de mettre en place, soit une poursuite en la maintenant simplement et ainsi lancer un assaut rapide sur votre adversaire, soit vous effectuez un pas d’esquive en l’utilisant avec une direction du joystick gauche.  La touche Y permet de faire les attaques rapides que vous pouvez coupler avec le X qui vous permet de faire des techniques (attention à votre barre bleu, car une fois vide, les techniques ne sont plus utilisables !).  Sans oublier la touche R qui vous permettra de maintenir une garde contre les attaques adverses.  En bas à gauche, vous disposez d’une jauge spéciale qui se remplie lorsque vous êtes touché ou que vous touchez l’adversaire. , Une fois celle-ci pleine , vous pouvez activer un mode Éveil qui vous permet de  libérer votre pouvoir ultime.  Qui plus est, vous disposez d’un compteur qui vous indique combien de temps, vous pouvez maintenir votre combo et une fois celui-ci terminé, votre adversaire est projeté, l’empêchant ainsi de vous toucher à nouveau.  Sur certains combats de boss, vous disposez également de scènes avec des QTE donnant un rythme très sympathique sur le final d’un combat important.

Gameplay 80%

Une direction artistique qui manque d'identité.

L’interface utilisateur est vraiment très belle. En effet, celle-ci est très fidèle à l’univers de l’œuvre avec beaucoup de design qui font très japonais. Le menu principal est illustré sur chaque catégorie par un personnage important avec son doubleur officiel qui prononce une phrase,  et je trouve ça vraiment réussi.  Au niveau du graphisme, cela semble en décalage comparé aux précédentes versions sorties, mais le jeu est relativement beau pour  la Switch et surtout très stable, ce qui est le plus important pour ce genre de jeu. Les techniques sont très bien représentées graphiquement parlant et la plupart des scènes importantes sont belles.

Durant les cinématiques, vous disposez des différentes OST, mais durant les combats, il s’agit de thèmes officiels remixés pour ces moments intenses de gameplay. Durant l’aventure, le mixage audio est assez étrange avec parfois un son assez bas ainsi que des musiques brusquement coupées.

Graphismes 60%

Est-ce une réussite ?

Le jeu Demon Slayer – Kimetsu no Yaiba – The Hinokami Chronicles est tiré d’une licence que j’aime tout particulièrement, puisque j’achète tous les tomest  et ses éditions collectors ainsi que plusieurs goodies sur lequel je craque une fois devant. Être un fanboy de la licence est-il suffisant pour gommer tous les points faibles d’un jeu ? Pas du tout ! C’est pourquoi mon avis sera totalement transparent.

Je ne vous cache pas être un adorateur des jeux de combat et j’avais commencé avec les licences  Mortal Kombat et Naruto Storm sur PS2. C’est pour cela que je n’étais pas spécialement dépaysé dans ce jeu puisqu’il ressemble beaucoup au second que j’ai cité.

Le jeu est nerveux et répond très bien, chose très importante sur les jeux de ce genre. Par moment, il s’avère relativement simple, mais sur certains combats, il est assez compliqué, mais loin d’être hors de portée. Les combos sont vraiment très rapides et nerveux ce qui amène à s’éclater durant les combats, en plus d’avoir une stabilité technique très agréable surtout pour le support qu’est la Switch. L’histoire en elle- même est assez respectée, malgré quelques raccourcis qui ne sont pas gênants en soit. Niveau graphismes, ont se retrouve avec un jeu assez beau visuellement, même si certaines textures laissent à désirer. Le plus gros point noir du jeu est sa durée de vie sur le mode aventure qui s’avère être très court si vous ne faites que le fil rouge principale, comptez un peu moins de 10h. Sans oublier le contenu que je trouve beaucoup trop timide, alors qu’il y avait des possibilités énormes avec la licence. N’oublions pas le mixage audio que j’ai trouvé vraiment mauvais, avec parfois un son trop bas ainsi que des coupures audio trop brusques (et pourtant tout était bien réglé sur ma barre de son).

Mon aventure de pourfendeur fut très agréable, en revivant une nouvelle fois les aventures de Tanjirō et de ses alliés, les émotions étaient toujours présentes. Mon seul regret c’est qu’on se retrouve avec un jeu qui contient plus de cinématiques que de combats, du coup il y a des passages où vous regardez surtout l’œuvre se dérouler. En soit, le jeu n’est pas si mauvais que ça, mais il est beaucoup trop cher pour le contenu qu’il offre. Je le conseille réellement pour les fans de la licence, mais si vous êtes assez étranger à l’œuvre, alors préférez un achat à prix réduit ou qui vous intéresse davantage.

Je tiens à remercier infiniment Koch Media pour avoir fourni un exemplaire du jeu pour le site ainsi qu’à Miyoki pour la relecture du test.

Passez une bonne journée et n’oubliez pas de pourfendre du démon !

Note globale 70%
  • Très fluide 
  • Relativement fidèle à l’œuvre originale 
  • Les combats très bien retranscrits
  • Mixage audio mauvais (son très bas ou coupure brusque)
  • Trop court et peu de contenu

J.Swordy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.